La Légende Arduina... réelle ou imaginaire ?

Le soleil se lève sur la forêt d'Ardenne.

Tous les chênes se teintent de doré. Au milieu de la forêt, une déesse se réveille. Elle est court-vêtue et commence à courir au milieu des chênes frôlant de près leurs troncs volumineux. Elle court dans les forêts l'arc à flèches à la main, suivie des nymphes des bois. Elle porte un croissant de lune dans les cheveux. Son nom est Arduinna, déesse de la forêt d’Ardenne. Elle est la déesse des forêts et de ses habitants, son rôle est de protéger la faune, la chasse et les bois. Elle aimerait tant se détendre plutôt que de travailler mais elle n’a pas le choix.

Soudainement, elle croise un faon, les pattes coincées dans un piège. Le pauvre animal se débat en poussant de petits cris aigus de souffrance et de détresse. Le plus rapidement possible, elle écarte les deux parties coupantes du piège et libère la pauvre bête effarouchée. Au détour du chemin, elle tombe sur un chêne tout abimé par la maladie. Elle part à la recherche de plantes médicinales pour le soigner. Tout doucement, elle utilise les plantes trouvées au loin pour lui faire des cataplasmes. Après de longues heures de travail et de soin, le chêne semble reprendre vigueur. Épuisée par sa longue journée de labeur, elle se couche dans une clairière pour se reposer. Elle tombe rapidement dans un sommeil profond.

 

Quelques heures passant, toujours en état de demi-somnolence ,elle rêve de paradis. Mais que lui arrive-t-il ? Ses narines palpitent au contact d’une saveur inconnue. Elle se lève pour trouver ce qui lui a titillé les narines à ce point. Quelques pas plus loin, elle croise un vieux savant. Il porte une longue barbe blanche et est vêtu d'un long manteau rouge. Le sourire aux lèvres, il mélange un liquide inconnu. Le liquide est noir ébène et elle n’en a jamais vu de pareil. Voyant la petite déesse il lui demande gentiment : « Veux-tu le gouter?». Elle accepte sans hésiter tellement l’odeur est alléchante. Elle porte à son palais le liquide inconnu et là, c’est l’extase, la détente et le comble du bonheur.


« Qu’est-ce?», lui demande-t-elle.

« Cela s’appelle du café», lui répond-t-il.

« C’est vraiment délicieux, succulent, apaisant, je n’ai pas de mots pour décrire ce nectar!».

« Pour ta gentillesse, je vais lui donner ton nom. Comment t’appelles-tu ?».

« Mon nom est Arduinna, je suis la déesse de ces lieux, la forêt d’Ardenne».

« C’est vraiment merveilleux de t’avoir rencontrée. Ça m’aide beaucoup car je ne savais pas comment appeler ce breuvage. Il portera dorénavant ton nom, il s’appellera donc ARDUI(N)NA.


Croyez-le ou non, c'est ainsi que le café Arduina vit le jour et portera désormais le nom de la déesse celte. Ce café qui est torréfié avec amour et savoir-faire, donnant ainsi le meilleur de ses arômes, remonte à la nuit des temps. Il est toujours bien présent dans les foyers et le cœur des habitants d'Ardenne.
On dit d'eux qu'ils ont une ardeur d'avance !
204 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout